Plan du site | Contactez-nous | English    


L’Histoire du Marathon canadien de ski

Ski et vert kaki

Par le Capt Noel Paine

C'est un froid matin d'hiver. Le ciel est bleu. Il n'y a pas un nuage à l'horizon. Un skieur en dépasse un autre. On peut entendre les skis glisser sur la neige et voir les bâtons monter et descendre à un rythme régulier. Il est question, bien entendu, du 44e Marathon canadien de ski (MCS), qui s'est tenu les 13 et 14 février au Québec. Le marathon de 160 km, la plus longue et la plus ancienne randonnée de ski en Amérique du Nord, se déroule sur une piste unique dans l'ouest des Laurentides, entre Lachute et Gatineau, au Québec, et comprend une nuit au Château Montebello. Les longues existence et distance du marathon n'ont d'égal que l'engagement des FC à soutenir les skieurs. Pendant le marathon, des militaires ont prêté main-forte aux points de contrôle et aux stations de ravitaillement, se sont postés aux passages à niveau et ont fourni des services en matière de communications et d'évacuation. Deux cents réservistes et cadets d'Ottawa et de Gatineau ont soutenu l'activité.

Le MCS de 2010 a attiré des milliers de skieurs, y compris le Capitaine Will Bruce, du Commandement Canada, moniteur de ski de fond qui pratique le sport depuis 34 ans. Il a relevé deux fois le défi du MCS. « Nous étions bien contents de voir les gars en vert postés le long du sentier », affirme le Capt Bruce, qui a participé au marathon dans la catégorie Or, devant porter un sac à dos rempli d'équipement et passer la nuit dans un site de camping donné. « Les Forces canadiennes et l'organisation du Marathon canadien de ski collaborent depuis 43 ans afin de favoriser la bonne forme physique et la santé tout en incitant la population à relever des défis », dit Peter MacKay, ministre de la Défense. M. MacKay, président honoraire du Marathon canadien de ski 2010, s'est joint à Peter Milliken, président de la Chambre des communes, et à Greg Koegl, président du Marathon canadien de ski, pour s ouligner la contribution des Forces canadiennes tout au long de ces années. « La contribution des Forces canadiennes au MCS va bien au-delà des exigences de leur travail », affirme M. Koegl. « Les skieurs qui participent au MCS ont la chance de voir les réservistes à l'oeuvre et de constater leurs compétences et aptitudes militaires. Les réservistes, quant à eux, pr ofitent de l'occasion pour montrer leurs aptitudes et afficher leur fierté d'être Canadiens. » Grâce à l'appui des Forces canadiennes, les skieurs qui ont participé au marathon ont franchi la ligne d'arrivée en toute sécurité, fiers de leur réalisation. Les militaires qui contribuent à l'heure actuelle à assurer la sécurité des athlètes du monde entier aux Jeux olympiques et paralympiques de 2010 à Vancouver visent un objectif semblable.

Le Capt Paine travaille au bureau des affaires publiques du Commandement Canada.